Renforcement du parc automobile pour faciliter les déplacements urbains au Gabon

Text size +-
Recommend

In English

Il y a tout lieu de se réjouir de la récente arrivée d’un nouveau parc d’autobus à Libreville, capitale du Gabon, qui devrait permettre de fluidifier la circulation en désencombrant les artères principales de la ville. Afin d’en optimiser l’efficacité, les autorités gabonaises des transports planchent actuellement sur un projet d’élargissement des rues et d’instauration de voies réservées aux bus sur les routes principales.

Les autorités ont par ailleurs commandé 100 taxis-compteurs, actuellement en cours de déploiement dans toute la ville. Dans la mesure où plus du tiers des 1,6 million d’habitants que compte le Gabon résident dans cette ville côtière et où le gros du commerce passe par le Port Môle, le nouveau système devrait avoir un impact considérable sur la vitesse et l’étendue des déplacements urbains à Libreville, dégageant également les axes pour les camions de marchandises et contribuant à rendre l’économie plus efficace.

Les récents investissements à destination du transport urbain s’inscrivent dans une série de dépenses d’infrastructures effectuées dans le cadre du plan stratégique de développement national baptisé Gabon Émergent, dont l’objectif est de diversifier l’économie du pays pour en finir avec la dépendance vis-à-vis des hydrocarbures. Les secteurs pétrolier et gazier dominent l’économie depuis les années 1970 mais la production a atteint un pic en 1997 à 370 000 barils par jour, déclinant depuis d’un tiers avec l’arrivée à maturité de larges champs pétroliers. Le pétrole représente environ la moitié du produit intérieur brut (PIB) du Gabon.  

Coup d’accélérateur

La Société Gabonaise de Transport (Sogatra), qui assure le transport urbain à Libreville, a réceptionné 28 nouveaux bus en début d’année et en attend 121 supplémentaires d’ici la fin de l’année. Chaque véhicule compte 45 places assises et 30 places debout, ce qui porte la capacité opérationnelle totale du parc à plus de 11 000 passagers. Ces livraisons font suite à un contrat d’achat signé en novembre 2013 entre l’État gabonais et le fabricant brésilien de bus Marcopolo, pour un montant total de 7,5 milliards de francs CFA (15,5 millions d’euros).

« Pour résoudre les embouteillages au niveau de Libreville, il va falloir que l’on adopte ce qu’on appelle le « BRT » (bus rapid transit ou couloirs de bus).Partout ailleurs, il n’y a pas d’embouteillages en ce qui concerne les bus parce qu’il y a un couloir qui leur est réservé, et qui permet aux bus et aux taxis-compteurs …de circuler, », a déclaré Alain Paul Ndjoubi Ossamy, directeur général de la Sogatra, sur les ondes d’une radio locale.

Une deuxième phase du programme de transport urbain a vu la Sogatra passer une commande de 100 taxis à la fin mars. Les véhicules de la marque Ford – qui arborent les couleurs du drapeau gabonais, vert, jaune et bleu – seront équipés de compteurs, de GPS, d’une borne Wi-Fi, de la climatisation et d’un système de vidéo-surveillance, a ajouté M.Ossamy. Chaque compteur sera également doté d’une imprimante de ticket indiquant le prix et la distance parcourue.  

Phase de planification

La commande de nouveaux véhicules ne constitue toutefois qu’une première étape. Afin de planifier et de mettre en œuvre le nouveau système de transport, le Ministère des Transports a formé le 7 mars un partenariat avec l’Union Africaine des Transports Publics (UATP), agence panafricaine dont le siège se trouve à Abidjan, en Côte d’Ivoire, qui assurera un rôle d’assistance technique et de conseil.

Fin mai, les partenaires ont procédé à une série de consultations avec la Sogatra et d’autres acteurs du secteur des transports. Au cours d’une semaine de réunions, les autorités ont abordé les thèmes de l’élargissement des routes pour faire de la place aux bus, de l’établissement d’itinéraires et d’horaires, et de la promotion du nouveau système auprès des usagers, s’entretenant également sur la tarification, la viabilité commerciale et la pérennité de l’entreprise.

« Il s’agit ici [non seulement] de permettre l’accès du service public du transport aux populations dans leur majorité mais aussi d’assurer la rentabilité ou l’équilibre de l’exploitation desdits services, » a déclaré Zoro Bi Nagoné, secrétaire général de l’UATP.  

Réseau en étoile

Le déploiement stratégique des véhicules dans des emplacements de choix tels que les grands hôtels, les supermarchés, la gare principale et l’Aéroport International Léon M’Ba, vise à rationaliser les flux de circulation en ville, mais également le trafic entrant et sortant de la nouvelle commune d’Akanda, banlieue chic du nord de la capitale, et d’Owendo, ville portuaire du sud-ouest.

C’est à Owendo que se trouve le terminus du Transgabonais, chemin de fer qui s’étend sur 670 km à l’intérieur des terres pour rejoindre Franceville, la quatrième ville du Gabon, située non loin de la frontière avec la République du Congo. Cette voie ferrée constitue une artère importante pour le transport de marchandises telles que le bois, deuxième industrie du pays, ou les produits miniers. À l’heure où le gouvernement cherche à stimuler le segment du traitement du bois sur le territoire gabonais et à développer les activités liées aux ressources en manganèse, il est tout naturel que la banlieue de Libreville joue un rôle central dans la croissance à venir..


 

New fleets to ease transit in urban Gabon

En Français

  With the recent arrival of a fleet of new buses, Gabon’s capital city of Libreville is set for a welcome relief to the traffic congestion that clogs its main thoroughfares. To maximise efficiency, the country’s transport authority is in the planning stages of widening streets and dedicating a special bus lane on main routes.

Meanwhile, the authority has ordered 100 metered-taxis, which are currently being rolled out across the city. Since more than a third of the country’s 1.6m people live in this coastal city and much of its commerce passes through Port Mole, the new system is expected to do much to boost the speed and sprawl of the city’s urban transit, free up the roads for lorries carrying goods and improve the efficiency of the economy.

The recent investments in urban transit form part of a package of infrastructure spending launched under the Emerging Gabon national development plan, aimed at diversifying the economy away from dependence on hydrocarbons. Oil and gas have been the dominant sector since the 1970s but production peaked in 1997 at 370,000 barrels per day and has since declined by one-third as large oil fields have matured. Oil accounts for about half of Gabon’s gross domestic product (GDP).  

In a faster lane

The Gabonese Transport Company (Société Gabonaise de Transport, or Sogatra), which manages Libreville’s urban transit, received an order of 28 new buses at the start of the year, with 121 more set to arrive by the end of the year. Each vehicle has 45 seats plus room for 30 people standing, bringing total operational capacity to more than 11,000 passengers. The shipments follow a purchase agreement signed in November 2013 between the government and Brazilian bus-manufacturer Marcopolo for a total price of CFA7.5bn ($15.5m).

“To solve the problem of congestion at Libreville, we will adopt the so-called "BRT" (bus route transit or bus lanes). Elsewhere, there are no traffic jams regarding the bus because there is a corridor reserved for them, and (this) allows bus or taxi-meters…(to) move on,” Alain Paul Ndjoubi Ossamy, CEO of SOGATRA told local radio.

In a second wave of the urban transit plan, Sogatra ordered 100 taxis in late March. The Ford vehicles – painted in the green, yellow and blue tri-colour of the Gabonese flag – will be equipped with meters, GPS, Wi-Fi, air conditioning and video surveillance, said Ossamy. Each taxi’s meter will also have an in-vehicle ticket printer showing the price and distance travelled.  

Planning stages

Ordering the new vehicles is only the first step, however. To plan and implement the new transport system, the Ministry of Transport on March 7 formed a partnership with the African Association of Public Transport (Union Africaine des Transports Publics, UATP), a pan-African agency based in Abidjan, Côte d’Ivoire, which will provide technical assistance and advice.

In late May, the partners held a series of consultation sessions with Sogatra and other players in the transport sector. During a week of meetings, the authorities discussed how to expand roads to accommodate buses, draw up routes and schedules, and market the new system to the public, as well as pricing, commercial viability and long-term business sustainability.

“The important aims here are not only to ensure access to public transport for the majority, but also to balance this with profitability,” said Zoro Bi Nagone, secretary-general of the UATP.  

Hub and spokes

With the vehicles strategically located in prime locations such as large hotels, supermarkets, the main train station and the Léon M’ba International Airport, the aim is to streamline the flow of people moving not only throughout the city, but also to and from Akanda, a new upscale community north of the capital, and Owendo, a port city to the south and west.

Owendo forms the end of the Trans-Gabon Railway, which stretches 670 km inland to Franceville, Gabon’s fourth-largest city, near the border with the Republic of Congo. It is an important artery for freight such as timber, the country’s second-largest industry as well as mining. As the government moves to spur more treatment of lumber within the country and growing activity around manganese resources, the Libreville suburb serves as a natural centre for future growth.

Follow Oxford Business Group on Facebook, Google+ and Twitter for all the latest Economic News Updates. Or register to receive updates via email.

Covid-19 Economic Impact Assessments

Stay updated on how some of the world’s most promising markets are being affected by the Covid-19 pandemic, and what actions governments and private businesses are taking to mitigate challenges and ensure their long-term growth story continues.

Register now and also receive a complimentary 2-month licence to the OBG Research Terminal.

Register Here×

Product successfully added to shopping cart

Read Next:

In Gabon

Ali Bongo Ondimba, President of Gabon, on economic reform and...

What do you see as Gabon’s biggest achievements over the past seven years?

BONGO ONDIMBA:...

In Transport

What’s driving Abu Dhabi’s maritime logistics and trade growth?

Abu Dhabi has strengthened its position as a regional trade and logistics centre, with container traffic at the emirate’s Khalifa Port rising by 82.4% year-on-year in the first half of 2019.

Latest

Covid-19 and Myanmar: can the fledgling insurance sector adapt to the...

Prior to the outbreak of Covid-19, Myanmar's insurance sector was going through a period of rapid change following the entry of foreign insurers in 2019.  Amid the disruptive environment of the...