Nouvelles options d’emprunts et de capitaux propres pour les PME en Côte d’Ivoire

In English

Le gouvernement ivoirien, soucieux de donner aux entrepreneurs du pays davantage d’opportunités de croissance, vient de signer un accord portant sur la création d’une ligne de crédit expressément destinée aux petites et moyennes entreprises (PME).

Début juin, le Ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME a signé une convention de crédit d’un montant de 10 milliards de francs CFA (15,2 millions d’euros) avec la filiale nationale de l’établissement financier régional Coris Bank.

La banque proposera des prêts individuels allant de 5 millions de francs CFA (7620 euros) à 50 millions de francs CFA (76 200 euros). Seront concernés par cette offre les commerçants, les artisans et les propriétaires de PME, tous secteurs confondus.

Le prêt en question – qui sera proposé à un taux d’intérêt de 9%, remboursable sur des périodes allant de trois mois à six ans – prendra des formes diverses, notamment des lignes de crédit, des découverts autorisés, des crédits spot, des avances sur facture, des avances sur marché et des financements à la création.

Obtenir de meilleurs financements pour les PME

Cet accord intervient à l’heure où les autorités cherchent à améliorer les financements à disposition des PME, un défi majeur pour les petites entreprises dans le pays.

L’Agence Côte d’Ivoire PME, créée en octobre dernier dans le but de soutenir, de promouvoir et de développer les PME, a joué un rôle central dans cette stratégie, mettant sur pied un fonds de 5 milliards de francs CFA (7,6 millions d’euros) qui propose des prêts à des femmes chefs d’entreprises à des taux d’intérêt préférentiels.

L’agence a également collaboré avec le secteur bancaire afin de stimuler l’offre de crédit à destination des petites entreprises, rencontrant également des responsables du secteur fin juin pour se pencher sur un plan d’action coordonnant les objectifs de l’agence et les ressources du secteur bancaire.

Toutefois, pour le secteur bancaire, l’augmentation des financements aux petites et moyennes entreprises ne saurait avoir lieu sans un développement préalable du sens des affaires chez les entrepreneurs ivoiriens.

« De manière générale, on considère que les entrepreneurs détiennent 70% des connaissances nécessaires au bon fonctionnement de leur entreprise et se doteront des 30% restant sur le tas, et ce quel que soit le secteur ou le niveau d’études, » a expliqué Jean-Luc Konan, directeur général de l’institution financière panafricaine Cofina Group. « En Côte d’Ivoire, nombreux sont ceux – en particulier parmi les jeunes - qui ont des idées de création d’entreprise mais qui ont besoin de structures de mentorat spécialisées afin d’élaborer un business model stratégique et viable, avec une bonne planification financière. À l’heure actuelle, seuls 6% des chefs de petites et moyennes entreprises ont accès au financement, alors que ces dernières représentent jusqu’à 90% des entreprises enregistrées. »

Lancement à la bourse régionale d’un troisième compartiment dédié aux PME

En Côte d’Ivoire, la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM), qui a lancé en décembre dernier un troisième compartiment dédié aux PME, constitue une autre possibilité d’accès au financement pour les petites entreprises.

Outre l’obligation de disposer d’un capital minimum de 100 millions de francs CFA (152 000 euros), les PME doivent être établies depuis au moins deux ans et respecter un flottant d’au moins 10% si elles veulent être cotées à la BRVM.

La bourse compte sur quatre à six nouvelles introductions de PME cette année, avec pour objectif 50 PME cotées à la BRVM d’ici 2025.

Des mesures règlementaires pour multiplier le nombre de PME par deux

Les efforts déployés pour renforcer l’accès au financement pour les PME sont étayés par des mesures règlementaires destinées à formaliser et soutenir les petites entreprises, dans un objectif de diversification de l’économie.

Selon les estimations, 98% des entreprises ivoiriennes seraient des PME, générant environ 20% du PIB et représentant 23% des emplois et 12% des investissements.

Dans le cadre du Programme Phoenix, lancé par l’Etat ivoirien en 2014 afin de soutenir la croissance des petites entreprises et doté d’un budget de 200 milliards de francs CFA (304,9 millions d’euros), les autorités espèrent faire passer le nombre de PME formelles de leur niveau actuel de 30 000- 50 000 à 100 000- 120 000 d’ici 2020.

En vue d’atteindre ces objectifs, l’agence poursuit ses efforts de définition de la fiscalité et des avantages sociaux des PME officielles, axant également sa stratégie sur l’encouragement de l’entreprenariat avec la création d’un incubateur dans la capitale économique du pays Abidjan.

La structure de 17 pièces réparties sur deux étages – dont l’ouverture est prévue pour cette année- ne se contentera pas d’aider les PME mais entend également servir d’espace de networking pour les entrepreneurs locaux, ouvrant la voie à l’ouverture ultérieure d’incubateurs à Yamoussoukro, Bouaké et San Pedro.

De plus, l’Agence Côte d’Ivoire PME prépare le lancement d’un guichet unique des PME, une plateforme en ligne qui fournira aux entrepreneurs ivoiriens toutes les informations pertinentes concernant la structure, le financement et les normes applicables aux PME dans le pays.

Outre une simplification des procédures de création d’entreprise, le guichet unique numérique – qui devrait être opérationnel d’ici la fin de l’année – proposera des services de formation et de conseil aux utilisateurs enregistrés.

 

 

New debt and equity financing options for Côte d’Ivoire’s SMEs

En Français

Côte d’Ivoire is prioritising growth opportunities for entrepreneurs, with the government signing an agreement to establish a new credit line specifically tailored to small and medium-sized enterprises (SMEs).

In early June the Ministry of Commerce, Industry and SME Promotion agreed to a CFA10bn (€15.2m) financing deal with the domestic arm of regional financial institution Coris Bank.

The fund will offer individual loans ranging from CFA5m (€7620) to CFA50m (€76,200). Merchants, craftspeople and SME owners, regardless of the sector, will be eligible for financing.

The credit – which will be offered at an interest rate of 9%, repayable over periods of between three months and six years – will take many different forms, including credit lines, overdrafts, spot credit, bill advances, market sureties and start-up advances.

Broader efforts to increase SME financing

The deal comes as officials look to improve funding to SMEs, highlighted as a key challenge for smaller operators in the country.

The Côte d’Ivoire SME Agency, established in October last year to support, promote and develop SMEs, has been central to this effort, setting up a CFA5bn (€7.6m) fund offering loans to female entrepreneurs at reduced interest rates.

The agency has also been working with the banking sector to stimulate greater credit opportunities for small businesses, and met with industry officials in late June to discuss an action plan to synergise the agency’s aims with the banking sector’s resources.

However, for the banking industry, developing the business acumen of local entrepreneurs is an important precondition to providing more finance to SMEs.

“Generally speaking, entrepreneurs across markets, whatever their education background, know 70% of their business and will learn the remaining 30% along the way,” Jean-Luc Konan, general director of pan-African financial institution Cofina Group, told OBG. “In Côte d’Ivoire, a lot of people – especially the younger population – have business ideas, but need specialised mentoring structures in order to translate them into a strategic and executable business model with sound financial planning. Currently, only 6% of SME entrepreneurs have access to financing although they tend to represent up to 90% of registered companies.”

Regional bourse launches third board for SMEs

Another avenue for small business finance in Côte d’Ivoire is the Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM), the regional stock exchange for West Africa, which in December last year launched a third board aimed at SMEs.

In addition to the requirement of CFA100m (€152,000) in capital, SMEs must have been established for a minimum of two years and maintain at least 10% floating capital in order to meet the exchange’s listing criteria.

The exchange hopes to attract four to six new SME listings this year, with a goal of having 50 SMEs listed on the BRVM by 2025.

Regulatory measures to double number of SMEs

Efforts to increase SME financing are being supported by regulatory measures designed to formalise and support small businesses as a mean of diversifying the economy.

An estimated 98% of companies in Côte d’Ivoire are SMEs, making up around 20% of GDP, 23% of jobs and 12% in investment.

As part of the government’s CFA200bn (€304.9m) Project Phoenix, established in 2014 to support small business growth, officials hope to increase the number of formal SMEs in the country from current levels of 30,000-50,000 to 100,000-120,000 by 2020.

To help achieve these goals, the agency is moving forward with plans to define the tax and social benefits of officially recognised SMEs, as well as foster entrepreneurship through the establishment of an incubation centre in the economic capital, Abidjan.

On top of offering assistance to SMEs, the 17-room, two-level facility – scheduled to open later this year – will also provide a networking space for local entrepreneurs, and is expected to be followed by the opening of incubators in Yomoussoukro, Bouaké and San Pedro.

Furthermore, the SME Agency is preparing the launch of its SME single window, an online platform that will provide Ivorian entrepreneurs with relevant information regarding the structuring, financing and standards for SMEs in the country.

In addition to facilitating the process of starting businesses, the digital one-stop shop – expected to come on-line by the end of the year – will provide training and advisory services for its registered users.

Read Next:

In Cote d'Ivoire

Les répercussions pour le secteur du cacao de la proposition de mise...

Les deux premiers producteurs mondiaux de cacao ont mis en place un nouveau mécanisme de fixation des prix des fèves afin de promouvoir la durabilité de leurs secteurs respectifs et de garantir...

In Financial Services

Nouvelles stratégies en Tunisie pour améliorer l’inclusion financière...

La Tunisie vient de se voir accorder un nouveau prêt destiné à moderniser son secteur financier, à doper l’investissement et à accroître l’inclusion financière.

Latest

Nuevo Bono Verde anuncia avance de la energía renovable en el Perú

Aprovechando el impulso del sector de energías renovables del Perú, una empresa energética local ha emitido el primer Bono Verde internacional no garantizado del país.