La Côte d’Ivoire accueille la 4G

In English

Malgré la période de turbulences économiques qui a suivi le spectaculaire changement politique du début d’année en Tunisie, un optimisme prudent semble gagner du terrain et annonce pour 2012 la reprise d’une économie tunisienne quelque peu ébranlée en 2011. La récente arrivée en Côte d’Ivoire d’un réseau mobile de quatrième génération de norme LTE (4G LTE) représente un signe supplémentaire de la vigueur du redressement de l’économie du pays suite à la crise de 2011. Le nouveau réseau d’internet à haute vitesse ouvre de nouvelles opportunités de concurrence aux opérateurs de téléphonie mobile existants, pour qui – comme c’est le cas dans de nombreux marchés émergents d’Afrique - le secteur de la transmission de données joue de plus en plus un rôle moteur dans la croissance.  

La 4G lancée à Abidjan

Le groupe suisse YooMee Africa, fournisseur d’accès à l’internet mobile haut débit en Afrique sub-saharienne, propose dans un premier temps des services 4G à destination des particuliers et des entreprises à Abidjan mais espère étendre rapidement son réseau à d’autres centres urbains. Selon l’entreprise, l’installation du réseau initial a été réalisée en seulement 100 jours. La société a investi 5 millions d’euros pour le déploiement du réseau en faisant appel à des technologies Alcatel-Lucent. YooMee proposera trois produits : une clé USB et un point d’accès Wifi portable, les deux destinées à un usage mobile, ainsi qu’un modem fixe pour la maison et le bureau.

La Côte d’Ivoire est l’un des premiers pays d’Afrique à proposer des services 4G. YooMee est déjà présent au Cameroun, où l’arrivée de la 4G a stimulé le secteur du e-commerce, et a obtenu des licences en Angola, au Ghana et au Rwanda. Le Gabon et le Nigéria se sont également vu attribuer des licences 4G, et des projets sont en cours pour en faire de même au Kenya. Le groupe table sur une clientèle de 40 000 à 60 000 Ivoiriens d’ici 2017. L’un des obstacles à surmonter pour pouvoir atteindre cet objectif sera de faire en sorte que des smartphones compatibles à la 4G soient disponibles à des prix abordables.

La Côte d’Ivoire a actuellement un taux de pénétration d’internet de 5% – relativement modeste comparé aux autres pays ouest-africains – avec 124 000 abonnés à l’internet haut débit selon les derniers chiffres publiés par le gouvernement, et 2 millions d’utilisateurs d’internet en total. Au vu du pourcentage d’internautes qui se connectent grâce à l’internet mobile, la concurrence de YooMee viendra principalement des deux plus grands opérateurs de téléphonie mobile de Côte d’Ivoire, à savoir Orange et le groupe sud-africain MTN, ainsi que de Moov, filiale de Etisalat, dont le siège est à Abu Dhabi. Les trois compagnies proposent actuellement des services de troisième génération (3G), et l’offre d’Orange et de MTN comprend également un accès à l’internet haut-débit fixe.  

Les communications mobiles, un secteur concurrentiel

En effet, le secteur ivoirien des communications mobiles est déjà extrêmement concurrentiel et six opérateurs se partagent le marché. D’après les derniers chiffres officiels disponibles, datant de juin 2013, Orange contrôle 35,7% du marché mobile, avec 6,54 millions d’abonnés, talonné par MTN avec 35,3% de parts de marché et 6,46 millions d’abonnés. MTN n’a cessé de gagner des parts de marché aux dépens d’Orange : le groupe a vu sa clientèle augmenter de 7% de décembre 2012 à juin 2013, contre une hausse de 5% pour Orange sur la même période. Moov affiche un tout petit peu plus de 4 millions d’abonnés et détient ainsi 22% de parts du marché en juin 2013, chiffres qui demeurent inchangés par rapport à l’année précédente.

À l’autre extrémité du spectre, l’activité est fragmentée et les trois plus petits opérateurs de téléphonie mobile sur le marché détiennent environ 7% des abonnés, selon l’Autorité de Régulation des Télécommunications/TIC de Côte d’Ivoire. Aucun des trois n’a obtenu de licence 3G alors que le gouvernement peut en octroyer une quatrième. Ils se sont tous trois plutôt tournés vers des stratégies de prix bas ciblant des particuliers attentifs aux prix. Ces opérateurs se sont toutefois vus confrontés à une chute de leur nombre d’abonnés. La compagnie libanaise Comium a enregistré une baisse de 27% de ses abonnés entre décembre 2012 et juin 2013. Sur la même période, le nombre d’abonnés de la société libyenne Green Network a chuté de 42%. Quant au nouveau venu Café Mobile, arrivé sur le marché en 2012, celui-ci a perdu 61% de ses abonnés.

Pour ce qui est des trois opérateurs qui proposent des services 3G, de nombreuses opportunités s’offrent à eux, comme l’attestent les très bons résultats d’exploitation enregistrés dernièrement par MTN. En 2013, MTN a enregistré une hausse de 159% de ses recettes de transmission de données. La croissance des recettes de transmission de données a été citée comme étant l’une des principales forces motrices de la croissance globale des recettes, de 9% pour cette année, ce qui place la Côte d’Ivoire parmi les marchés les plus performants du groupe. Une hausse de 16,4% des abonnés en 2013 a également été en partie attribuée à des offres promotionnelles sur la transmission de données. L’entreprise s’est dotée de 84 sites 3G supplémentaires en 2013 et a indiqué qu’elle continuerait à se concentrer sur le déploiement de la 3G en 2014.

Il y a tout lieu de croire qu’avec l’accessibilité accrue des smartphones en Afrique, les services de données connaitront un essor. MTN a fait remarquer que 1,8 million de smartphones sont utilisés sur son réseau, un nombre que la compagnie espère voir grimper avec l’introduction de modèles moins chers sur le marché.  

Des opportunités dans un contexte de contraintes

La croissance des recettes de la transmission de données va revêtir de plus en plus d’importance pour les opérateurs de téléphonie mobile étant donné les contraintes qui pèsent sur d’autres sources de recettes. Le gouvernement a annoncé récemment que les clients de services mobiles allaient devoir payer une taxe de 3% sur le coût de toutes les communications électroniques, ce qui pourrait entraîner une basse de la consommation et des recettes moyennes par utilisateur. De plus, l’État a l’intention de revoir à la hausse la surtaxe sur les profits des opérateurs de téléphonie mobile, qui passerait de 25% à 30% et constituerait un frein supplémentaire pour les recettes globales du secteur.

L’autorité de régulation des télécommunications envisage également d’introduire la portabilité des numéros, ce qui ne manquerait pas d’accroître la concurrence entre les opérateurs. Les opportunités de croissance du marché de l’internet mobile n’en restent pas moins solides. Il existe une forte demande locale pour des services internet fiables, en particulier de la part d’une classe moyenne grandissante et d’entreprises locales qui profitent de la croissance économique soutenue du pays, qui, selon les projections du FMI devrait se poursuivre en 2014.


 

Côte d’Ivoire welcomes 4G network

En Français

  The recent arrival in Côte d’Ivoire of a fourth-generation long-term evolution (4G LTE) network emphasises the strength of the country’s economic recovery from the 2011 crisis. The new high-speed network also presents a competitive opportunity for the existing mobile operators, for whom – as in so many emerging markets in Africa – data revenue has become an increasingly important driver of growth.  

4G rollout in Abidjan

Switzerland’s YooMee Africa, which provides mobile broadband internet in sub-Saharan Africa, is initially launching 4G services to individuals and businesses in Abidjan, with expectations of expanding quickly to other urban centres. According to the company, the initial network base took only 100 days to complete. The firm invested €5m to establish the network using Alctatel-Lucent technology. YooMee will offer three products: a USB stick and mobile Wi-Fi hotspot, both for mobile usage, and a desktop product for homes and offices.

Côte d’Ivoire is one of the first African countries to offer 4G services. YooMee is already operating in Cameroon, where the rollout of 4G has boosted the e-commerce industry, and has obtained licences in Angola, Ghana and Rwanda. 4G is also licensed in Gabon and Nigeria, and plans are afoot to do the same in Kenya. The company expects to sign up 40,000-60,000 Ivorian customers by 2017. One challenge in accomplishing that goal will be ensuring the availability of affordable 4G-enabled smartphones.

Côte d’Ivoire currently has a comparatively modest -- by West Africa standards -- internet penetration rate of 5% with 124,000 broadband internet subscribers, according to the latest government figures, and 2m internet users overall. Given the prevalence of mobile internet usage among those going online, YooMee will face competition primarily from Côte d’Ivoire’s two largest mobile operators, Orange and South Africa’s MTN, as well as Moov, owned by Abu Dhabi’s Etisalat. All three currently offer third-generation (3G) services, while Orange and MTN also offer fixed-line broadband internet.  

Competitive mobile sector

Indeed, Côte d’Ivoire’s mobile sector is already highly competitive, with six active players. According to the latest government figures, as of June 2013, Orange controls 35.7% of the mobile market, with 6.54m subscribers, followed closely by MTN with 35.3% and 6.46m subscribers. MTN has been steadily gaining market share from Orange, growing its customer base by 7% between December 2012 and June 2013, compared to growth of 5% at Orange during the same period. Moov has just over 4m subscribers, giving it a 22.0% market share as of June 2013, effectively unchanged from the previous year.

Activity is fragmented at the smaller end up of the spectrum, where the three smaller mobile operators in the market together hold around 7% of the subscriber base, according to the Regulatory Authority for Telecommunications/ICT in Côte d'Ivoire. None of the three obtained a 3G licence, despite the availability of a fourth licence from the government, and each has instead pursued low-cost strategies targeting the large price-conscious retail segment. The operators have grappled with declining subscriber bases, however. Lebanon-owned Comium saw its subscribers drop by 27% between December 2012 and June 2013. Libya’s Green Network shed 42% of its subscribers in the same period, while newcomer Café Mobile, which entered the market in 2012, saw a decline of 61%.

For the three carriers offering 3G services, MTN’s strong recent operating results underscore the opportunities available to them. MTN reported an increase in data revenue of 159% in 2013. Data revenue growth was cited as the primary factor driving an overall revenue increase of 9% for the year, making Côte d’Ivoire one of its strongest performing markets. A 16.4% rise in subscribers for the full year of 2013 was also attributed in part to data promotions. The company added 84 3G sites in 2013, and indicated that it will continue to focus on the 3G rollout in 2014.

Data services are likely to see a boost from the increasing availability of affordable smartphones in Africa. MTN noted that there are 1.8m smartphones in use on its network, a number it expects to grow with the introduction of less expensive models to the market.  

Opportunities amid revenue pressures

Data revenue growth will be increasingly important to the mobile operators given other revenue pressures. The government recently announced that mobile customers will pay a 3% tax on the cost of all electronic communications, which could lower usage rates and average revenues per user. Overall revenues will face some pressure from the government’s plan to raise the surtax on mobile operators’ profits from 25% to 30%. The telecoms authority is also contemplating the introduction of number portability, which would further increase competition between the operators.

Nonetheless, the opportunities for further growth in the mobile internet market appear robust. There is strong local demand for reliable internet services, particularly from the growing middle class and local businesses benefitting from the country’s steady economic growth, which the IMF has projected will continue into 2014.

Follow Oxford Business Group on Facebook, Google+ and Twitter for all the latest Economic News Updates. Or register to receive updates via email.

Read Next:

In Côte d'Ivoire

La Côte d’Ivoire renforce sa production énergétique en exploitant des...

Le lancement d’une nouvelle série d’octroi de licences pétrolières offshore en Côte d’Ivoire constitue une étape supplémentaire du développement du secteur de l’énergie dans le pays.

In ICT

Dubai, the region’s financial hub, doubles down on fintech

A series of recent developments have underlined Dubai’s commitment to strengthening its position as a regional financial technology (fintech) leader.

Latest

Dubai, the region’s financial hub, doubles down on fintech

A series of recent developments have underlined Dubai’s commitment to strengthening its position as a regional financial technology (fintech) leader.