Des investissements dans les infrastructures hôtelières viennent booster le développement touristique en Côte d’Ivoire

In English

Une série de nouveaux projets hôteliers et d’investissements dans les offres touristiques devrait permettre de renforcer l’attrait de la Côte d’Ivoire en tant que destination touristique, y compris pour ce qui est du segment du tourisme d’affaires.

Parmi les nouveaux projets, on peut notamment citer la construction d’un établissement 5 étoiles, le « Radisson Hotel and Apartments Abidjan Plateau », pilotée par Radisson Hospitality, une filiale du Radisson Hotel Group, en partenariat avec le groupe marocain Palmeraie Développement.

Deux ans seulement après l’ouverture d’un hôtel Radisson 5 étoiles de 240 chambres près de l’aéroport de la ville, ce nouvel établissement, annoncé début juillet, sera situé dans le quartier d’affaires du centre-ville d’Abidjan et comptera 152 chambres ainsi qu’un centre de conférence de 1000 m². Visant à la fois une clientèle de voyageurs d’affaires et de voyageurs loisirs, il devrait être terminé mi-2021.

Le Radisson vient s’ajouter à toute une série de nouveaux investissements hôteliers annoncés au cours de la dernière année. Au dernier trimestre de 2017 par exemple, Mariott International a annoncé son intention de pénétrer le marché par le biais de la construction de trois établissements hôteliers dont l’ouverture est prévue pour 2021 et 2022. Le premier d’entre eux, l’Abidjan Marriott Hotel, comptera 200 chambres et sera situé dans le quartier d’affaires du Plateau tandis que le deuxième et le troisième, qui seront ouverts sous l’enseigne Sheraton, seront construits dans le quartier des ambassades de Cocody au bord de la lagune. Au total, ces deux projets permettront d’augmenter la capacité d’accueil du parc hôtelier d’Abidjan de 560 chambres.

En outre, le groupe Mövenpick Hotels and Resorts a signé son premier projet hôtelier dans la ville : un établissement de 160 chambres, également situé dans le quartier du Plateau, devrait ouvrir ses portes en 2020.

Sans compter le dernier projet annoncé par Radisson, la ville d’Abidjan comptait 10 nouveaux projets hôteliers en juin 2018, soit 1830 chambres en cours de planification ou de construction, contre deux hôtels et 419 chambres en 2017, d’après le rapport sur le développement des chaînes hôtelières en Affrique (« Hotel Chain Development Pipelines in Africa ») publié par le W Hospitality Group. Des chiffres qui placent pour la première fois la ville ivoirienne au palmarès des 10 villes africaines où le plus grand nombres de chambres d’hôtels est en projet, Abidjan se classant en 9ème position, devancée de deux places par Nairobi avec 2738 chambres et immédiatement derrière la capitale et plus grande ville du Sénégal, Dakar (2019 chambres prévues), mais devant Boa Vista, la plus orientale des îles de l’archipel du Cap Vert (1600 chambres).

Des infrastructures hôtelières pour soutenir le développement du marché du MICE

L’arrivée d’enseignes hôtelières internationales dans le pays est révélatrice de la place qu’occupe Abidjan en tant que destination régionale du tourisme d’affaires et évènementiel, et continuera de consolider celle-ci.

Plus grande ville de Côte d’Ivoire, Abidjan a attiré un grand nombre de conférences et d’événements internationaux de premier plan ces dernières années, se classant en troisième position sur le continent pour ce qui est du tourisme d’affaires, derrière le Nigéria et le Maroc, un segment qui représente 70,2% des dépenses touristiques totales en 2017, selon le dernier rapport du World Travel & Tourism Council (Conseil Mondial du Voyage et du Tourisme, WTTC).

Le WTTC prévoit une hausse de 7,7% des dépenses de tourisme d’affaires cette année, qui atteindraient 247,8 milliards de francs CFA (377,8 millions d’euros).

Le tourisme d’affaires constitue également un pilier crucial de la stratégie de développement du gouvernement baptisée Sublime Côte d’Ivoire 2018-2025, lancée au mois de mai et dotée d’un budget de 3200 milliards de francs CFA (4,9 milliards d’euros). Le programme, qui vise à faire passer la contribution du tourisme au PIB de son taux actuel de 2% à 7-8% et à créer quelque 650 000 emplois sur la période, devrait multiplier par deux la capacité hôtelière ivoirienne.

« Le gouvernement a montré sa détermination à poursuivre sa stratégie de développement des infrastructures touristiques, désignant le segment du MICE (réunions, tourisme incitatif, conférences et expositions) comme principal moteur du secteur, » a déclaré Nadine Bla, directrice-générale de l’agence de voyages ivoirienne Capital Connect, dans un entretien accordé à OBG.

De nouveaux projets améliorent l’offre de loisirs hors d’Abidjan

Outre le développement du MICE, le plan de développement touristique vise à diversifier l’offre afin d’attirer davantage de touristes de loisirs, ces derniers étant à l’origine de 29,8% des dépenses de tourisme totales selon le WTTC.

Parmi les projets phares, on peut citer l’Akwaba-Parc, un parc d’attractions dont le chantier a démarré au mois de juillet. Situé à Port-Bouët, à 14 km de la station balnéaire de Grand-Bassam, le parc, qui s’étend sur 100 hectares, sera le plus grand parc d’attractions d’Afrique de l’Ouest une fois les travaux terminés. Le projet, qui a nécessité un investissement de 80 milliards de francs CFA (122 millions d’euros) de la part de banques et d’investisseurs ivoiriens, comportera également deux hôtels écologiques ainsi qu’un parc aquatique.

En janvier, le Ministre du Tourisme, Siandou Fofana, a annoncé aux médias locaux que plusieurs autres complexes étaient en projet à l’extérieur de la capitale économique Abidjan, avec notamment la construction d’un hôtel 5 étoiles dans la station balnéaire d’Assinie et le projet gouvernemental de création d’un village touristique dans la localité de Sassandra.

L’amélioration de l’offre touristique disponible hors d’Abidjan devrait permettre non seulement de mieux répartir les retombées économiques du tourisme mais également d’encourager les ivoiriens – une clientèle revêtant une importance stratégique – à visiter de nouvelles régions de leur pays. Les voyageurs ivoiriens contribuent actuellement à hauteur de 91,9% aux recettes touristiques, selon le WTTC.

 

 

Investment in hotel infrastructure supports tourism drive in Côte d’Ivoire

En Français

A pipeline of new hotel projects and investment in tourism offerings looks set to bolster Côte d’Ivoire’s appeal as a business and leisure destination.

One such development is the five-star Radisson Hotel and Apartments Abidjan Plateau, being developed by Radisson Hospitality, a subsidiary of the Radisson Hotel Group, in partnership with Morocco’s Palmeraie Development Group.

Coming just two years after the opening of a 240-room, five-star Radisson hotel near the city’s airport, this new project, announced in early July, will be located in Abidjan’s central business district, and includes 152 rooms and 1000 sq metres of conference space. It is aimed at both leisure and business travellers, and is scheduled for completion in mid-2021.

The Radisson is the latest in a series of new hotel investments announced in the past year. In the last quarter of 2017, for instance, Marriott International announced its intention to enter the market, via the construction of three hotel properties slated to open in 2021 and 2022. The first, the Abidjan Marriott Hotel, will add 200 rooms and be located in the business district of Le Plateau, while the second and third, both under the Sheraton brand, will be built on the waterfront in the embassy district of Cocody. Together, the hotels will add some 560 rooms.

Mövenpick Hotels and Resorts has similarly signed its first hotel project in the city: a 160-room property, also in Le Plateau, which is expected to open in 2020.

Excluding the most recent announcement by Radisson, Abidjan had 10 new hotel projects consisting of 1830 rooms either in the planning or construction stages as of June 2018, up from two hotels and 419 rooms in 2017, according to W Hospitality Group’s “Hotel Chain Development Pipelines in Africa” report. This placed the city in the group’s top-10 cities by number of planned rooms for the first time, ranking ninth – two places below Nairobi, with 2738 rooms, one place behind Senegal’s capital and largest city Dakar (2019), and in front of Boa Vista, Cape Verde’s eastern island (1600).

Hotel infrastructure to support development of MICE segment

The entrance of international hotel brands in the country is indicative of – and will further strengthen – Abidjan’s position as a regional destination for business and event tourism.

The city, largest in the country, has attracted a large number of high-profile international conferences and events in recent years, while Côte d’Ivoire ranks third on the continent for attracting business tourism, behind Nigeria and Morocco, with the segment accounting for as much as 70.2% of total tourism spending in 2017, according to the latest report from the World Travel & Tourism Council (WTTC).

The WTTC forecasts that business travel spending will grow by 7.7% this year to reach CFA247.8bn (€377.8m).

Business tourism also forms a key pillar of the government’s CFA3.2trn (€4.9bn) Sublime Côte d’Ivoire 2018-25 development strategy, launched in May. The plan, which aims to increase tourism’s contribution to GDP from 2% to 7-8%, and create some 650,000 jobs over the period, is expected to double Côte d’Ivoire’s hotel capacity.

“The government has shown its commitment to moving forward with tourism infrastructure projects and has identified the meetings, incentives, conferences and exhibitions (MICE) segment as a key driver for the sector,” Nadine Bla, director-general of Capital Connect, a local tourism agency, told OBG.

New developments improve leisure offering outside Abidjan

In addition to developing MICE, the tourism blueprint aims to diversify offerings to attract higher numbers of leisure travellers, which account for 29.8% of total tourism spending, according to the WTTC.

One such flagship project is Akwaba Parc, an amusement park that began construction in July.

Located in Port Bouet, 14 km from the resort Grand Bassam, the 100-ha park will be the largest theme park in West Africa when complete. The CFA80bn (€122m) project is being financed by national banks and local investors, and will also include two eco-friendly hotels and a water park.

In January Siandou Fofana, the minister of tourism, told local media that several other resorts were also being developed in locations outside Abidjan. These include a five-star hotel in the beach destination of Assinie and government-backed plans to transform the seaside town of Sassandra into a tourist destination.

As well as better dispersing the economic benefits of tourism, improving attractions outside Abidjan should encourage Ivorians – a strategically important customer base – to visit new areas of their country. Currently, domestic travellers account for 91.9% of tourism receipts, according to the WTTC.

Read Next:

In Cote d'Ivoire

Eric Djibo, Director, Polyclinique Internationale Sainte Anne-Marie

What are the main challenges facing Côte d’Ivoire with regard to its disease burden?

In Tourism

Investment avenues opened by Saudi Arabia’s entertainment sector

Saudi Arabia is working to enhance its position as a key regional sporting and entertainment destination by hosting a series of high-profile events, part of a strategy designed to boost the...

Latest

Le Maroc se tourne vers le bio pour développer son secteur agricole

Le Maroc s’emploie actuellement à accroître la visibilité de son agriculture biologique au sein du royaume comme à l’étranger dans un contexte de demande en hausse, le développement du secteur...