Des financements internationaux viennent stimuler le développement routier en Côte d’Ivoire

In English

La quasi-totalité du commerce intérieur ivoirien s’effectuant par la route, l’Etat s’est fixé comme priorité la rénovation de plusieurs axes clés, et de nombreux projets ont démarré récemment ou ont obtenu les financements nécessaires à leur réalisation.

Mi-décembre, la Banque Africaine de Développement (BAD) a approuvé un prêt de 237,5 millions d’euros à la Côte d’Ivoire destiné à des travaux d’aménagement routier à Abidjan – la capitale économique du pays- et notamment à la construction d’un quatrième pont dans la ville.

La BAD devrait débloquer une deuxième tranche de crédit d’un montant de 329,47 millions d’euros courant 2017, ce qui portera l’enveloppe globale à 567 millions d’euros. Parmi les travaux d’aménagement prévus, on peut citer la construction de six échangeurs, 87,9 km de voies urbaines rapides et la réhabilitation des feux tricolores de 89 carrefours.

En outre, un nouveau pont d’1,4 km de long enjambera un bras de la lagune Ebrié pour relier la commune très peuplée de Youpougon, à l’ouest, au quartier central d’Adjamé, situé au nord de la commune du Plateau.

« Le pont et les voies d’accès qui lui sont associées faciliteront les déplacements quotidiens de centaines de milliers d’Abidjanais et participeront à désengorger les voies existantes, » a déclaré dans la presse ivoirienne Jean-Noël Ilboudo, ingénieur des transports chargé de la coordination du projet au sein de la BAD, suite à l’annonce de la première tranche du prêt.

Les travaux du projet devraient démarrer d’ici le dernier trimestre de cette année, pour une date de livraison prévue en 2020. Les négociations portant sur la construction du pont n’ont toutefois pas encore abouti en raison de la nécessité de déplacer certains habitants.

Nouvel échangeur

Un nouvel échangeur au carrefour Solibra à Treichville – une des dix communes dont se compose Abidjan- fait également partie des projets prévus pour la ville. Les travaux, dont le coût total de 27,7 milliards de francs CFA (42,2 millions d’euros) sera financé à 90% par l’Etat japonais, devraient s’achever d’ici la fin 2019.

Une fois terminé, l’échangeur devrait permettre de fluidifier la circulation et de réduire les temps de trajet dans la commune de 20%, l’intersection actuelle entre les zones nord et sud de Treichville enregistrant à l’heure actuelle un trafic journalier moyen de 130 000 véhicules.

A également lieu à Treichville la rénovation du pont Félix Houphouët Boigny qui relie le quartier à la commune du Plateau dans le centre d’Abidjan. Les travaux ont été approuvés en 2015 et devraient prolonger la durée de vie de l’ouvrage de 100 ans.

Ces derniers n’ont pas encore démarré mais ils devraient s’effectuer en parallèle de la construction de l’échangeur du carrefour Solibra, ce qui laisse craindre une augmentation des embouteillages dans la commune pendant la période des travaux.

Tous ces projets s’inscrivent dans le cadre d’une stratégie globale du gouvernement qui vise à moderniser le réseau routier vieillissant du pays grâce au Programme de Développement Routier (PDR) 2016-2025, doté d’une enveloppe de 3700 milliards de francs CFA (5,64 milliards d’euros). A l’heure actuelle, plus de 99% du transport de marchandises à l’intérieur du territoire ivoirien s’effectue par la route, d’où le caractère crucial pour l’économie du pays d’un réseau routier efficace.

Liaisons interurbaines

Outre une amélioration des corridors de transport urbain, le PDR prévoit également de renforcer les liaisons interurbaines.

Le programme s’attache tout particulièrement à la réhabilitation de 3916 km de routes interurbaines bitumées, pour un coût de 1 240 milliards de francs CFA (1,9 milliard d’euros) ainsi qu’au revêtement d’autres voies afin de moderniser le réseau routier national, dont la vétusté est imputable aux investissements insuffisants du début des années 2000.

Les travaux de deux routes ont démarré en février, avec pour objectif de meilleures liaisons avec la ville de Divo, située à 185 km au nord-ouest d’Abidjan. Le premier projet porte sur la réhabilitation d’un tronçon de 167 km de la route nationale A2, qui relie les villes de Gagnoa et de N’Douci en passant par Divo.

Le deuxième prévoit la construction d’une nouvelle route de 76 km entre Divo et la Côtière au sud. Avec une date de livraison prévue pour 2020, le projet, qui a nécessité un investissement de 105 milliards de francs CFA (160 millions d’euros), devrait fluidifier le transport des passagers et des marchandises entre Divo et les plantations industrielles de Bobéadougou, Borékro, Guitry, Yocoboué et Grand-Lahou.

La rénovation d’un tronçon de 37 km de l’autoroute 2x2 voies entre Yamoussoukro et Tiébissou est également au programme. Le projet, dont le coût se monte à 92,6 milliards de francs CFA (141,1 millions d’euros) est cofinancé par la Banque Islamique de Développement, à hauteur de 68 milliards de francs CFA (103,6 millions d’euros), et par l’Etat ivoirien. Les travaux ont débuté à la fin du mois dernier et devraient s’achever dans deux ans.

Renforcer les fondations

Les projets en cours et l’ampleur des financements internationaux montrent bien le besoin impérieux d’améliorer et d’étendre les réseaux de transport dans un pays, qui, d’après le FMI, affichait un taux de croissance estimé à 8% en 2016 et où la hausse du taux d’urbanisation pèse sur les réseaux existants.

Si le gouvernement a affecté un budget de 1230 milliards de francs CFA (1,88 milliard d’euros) aux aménagements routiers entre 2011 et 2015, la plupart des axes routiers du pays nécessitait encore des rénovations voire une reconstruction à la fin de cette période. Les bailleurs de fonds internationaux sont intervenus afin de combler en partie le déficit d’investissement, s’engageant en 2016 à apporter 15,4 milliards de dollars de contribution à la stratégie globale pour la Côte d’Ivoire baptisée Programme de Développement National 2016-2020.

Toutefois, en juin 2015, seuls 8% des 82 000 km de routes interurbaines du pays, soit 6700 km, étaient bitumés. A titre de comparaison, à cette même date les routes interurbaines étaient entièrement revêtues pour 13% d’entre elles au Ghana et 15% au Nigéria. En outre, selon des chiffres officiels, 75% des routes bitumées de Côte d’Ivoire avaient dépassé leur espérance de vie, celle-ci étant estimée à 15 ans.

“L’année 2016 a connu un ralentissement en matière de construction et de réhabilitation de nos infrastructures. Cependant, nous nous attendons cette année à voir émerger de nouveaux projets comme la rehabilitation des axes N'Douci-Divo-Gagnoa, Bouaké-Ferké, Yamoussoukro-Bouaflé-Daloa, la construction du quatrième pont à Abidjan, ainsi que d’autres projets,” declare le directeur général du BNETD, Kinapara Coulibaly, à OBG. 

 

 

International funding spurring road development in Côte d’Ivoire

En Français

With nearly all of Côte d’Ivoire’s internal trade taking place by road, numerous projects have recently broken ground or secured financing as the government prioritises the renovation of several key corridors.

In mid-December the African Development Bank (AfDB) approved a €237.5m loan to Côte d’Ivoire for road upgrades in Abidjan – the country’s economic capital – including the development of the city’s fourth bridge.

The AfDB is expected to extend a second tranche of €329.47m later this year, bringing the total disbursement to €567m. Included in the road upgrades will be the construction of six interchanges, 87.9 km of fast urban roads and the renovation of traffic lights at 89 intersections.

Meanwhile, a new 1.4-km bridge is set to span a stretch of the Ebrié lagoon and connect the busy western commune of Youpougon to the central district of Adjamé, just north of the downtown Plateau area.

"The bridge and the access roads associated with it will facilitate the daily travel of hundreds of thousands of Abidjanese and help to decongest the existing roads,” Jean Noël Ilboudo, transport engineer in charge of coordinating the project at the AfDB, told local media following the approval of the first tranche of the loan.

Ground is scheduled to break on the link by the final quarter of this year, with completion expected in 2020. However, negotiations for the bridge’s construction are still ongoing due to a need to relocate some communities.

Interchange investment

Among the other projects planned in Abidjan is the Solibra Interchange in Treichville – one of 10 urban communes in the city. Delivery is expected by the end of 2019, with the Japanese government funding 90% of the CFA27.7bn (€42.2m) development.

Following its completion, the interchange is expected to ease traffic and reduce commute times in the district by up to 20%, with the current junction separating the northern and southern parts of Treichville registering an average daily vehicle count of 130,000.

Also taking place in Treichville is the renovation of the Félix Houphouët Boigny bridge connecting the area with the Plateau district in central Abidjan. The upgrade was approved in 2015 and is forecast to extend the lifespan of the structure by 100 years.

While work has not yet begun, it is expected to occur concurrently with the development of the Solibra Interchange, which has generated concerns of increased congestion in the district during building work.

These projects are all part of a broader government push to modernise the country’s ageing road network via the CFA3.7trn (€5.64bn) Road Development Programme (RDP) 2016-25. Presently, Côte d’Ivoire’s roads handle more than 99% of total domestic freight movements, making an efficient network crucial to the economy.

City connections

In addition to improving urban transport corridors, the RDP also sets out to strengthen intercity linkages.

The blueprint focuses on the rehabilitation of 3916 km of intercity paved roads at a cost of CFA1.24trn (€1.9bn), as well as the asphalting of other links to modernise the nation’s road network, which was left outdated by underinvestment in the early 2000s.

In February construction work began on two routes to bolster connections with the city of Divo, 185 km north-west of Abidjan. The first project involves the rehabilitation of a 167-km stretch of the A2 national road, which passes through Divo as it runs between the towns of Gagnoa and N’Douci.

The second project involves building a new 76-km road between Divo and the coastal road of Côtière to the south. Slated to be completed in 2020, the CFA105bn (€160m) project is expected to ease passenger and cargo congestion between Divo and the industrial plantations of Bobéadougou, Borékro, Guitry, Yocoboué and Grand-Lahou.

Also on the docket is renovation work on the two-lane, 37-km Yamoussoukro-Tiébissou highway. The CFA92.6bn (€141.1m) project is being partly financed by the Islamic Development Bank, which is providing CFA68bn (€103.6m), with the Ivorian government covering the remaining cost. Construction work began at the end of last month and is due for completion in two years.

Strengthening foundations

The ongoing projects and broad scope of monetary support from international lenders reflects an urgent need to upgrade and expand transport networks across a country with an estimated growth rate of 8% in 2016, according to the IMF, as increasing urbanisation rates put pressure on existing networks.

While the government allocated CFA1.23trn (€1.88bn) to road upgrades between 2011 and 2015, most of the country’s existing road links still required rehabilitation or even re-construction by the end of the period. International lenders have stepped in to help fill some of this gap, pledging $15.4bn in 2016 to help finance the country’s broader 2016-20 National Development Plan.

As of June 2015, however, only 6700 km, or 8%, of the country’s 82,000 km of intercity roads were paved. By comparison, 13% of intercity roads in Ghana and 15% in Nigeria were fully surfaced at the time. Furthermore, 75% of the paved roads in Côte d’Ivoire had exceeded their 15-year lifespan, according to official figures.

“The year 2016 was slower with regards to the construction and rehabilitation of our infrastructure. However, we are bound to see several new projects surfacing this year, such as the rehabilitation of the roads N'Douci-Divo-Gagnoa, Bouaké-Ferké, Yamoussoukro-Bouaflé-Daloa, the construction of the fourth bridge of Abidjan, and several others,” Kinapara Coulibaly, director-general of the BNETD told OBG.

Covid-19 Economic Impact Assessments

Stay updated on how some of the world’s most promising markets are being affected by the Covid-19 pandemic, and what actions governments and private businesses are taking to mitigate challenges and ensure their long-term growth story continues.

Register now and also receive a complimentary 2-month licence to the OBG Research Terminal.

Register Here×

Product successfully added to shopping cart

Read Next:

In Côte d'Ivoire

Linda Nanan Vallée, Executive Director, Digital Youth Foundation

How can digital solutions help overcome the challenges posed by Covid-19?

In Transport

How can Gulf airlines persuade coronavirus-wary passengers it is safe...

As countries within the Gulf begin a gradual easing of Covid-19-related movement restrictions, the revival of the region’s aviation sector has come into focus. Effective recovery strategies will...