Algérie : Stimuler le secteur de l’électricité

Text size +-
Recommend

In English

Le gouvernement algérien a dévoilé au mois d’août un projet d’investissement de 2000 milliards de dinars algériens (19,51 milliards d’euros) entre 2012 et 2016 qui permettra de renforcer la production et la distribution d’électricité. Depuis juillet, le pays est frappé par une série de coupures de courant, ce qui a entrainé des répercussions sur les entreprises locales et suscité des manifestations dans plusieurs régions du pays. Afin d’enrayer le phénomène de délestage, un programme d’investissement du Ministère de l’Énergie et des Mines (MEM) entend doubler la production d’électricité d’ici 2016 avec l’installation de 12 000 MW de capacité supplémentaire.

Selon les estimations de Sonelgaz, la société nationale chargée de la production et de la distribution d’électricité, l’infrastructure algérienne serait actuellement en mesure de supporter une demande de 9700 MW, mais les températures particulièrement élevées cette année en juillet et août ont entrainé des pics de consommation. Toujours selon Sonelgaz, la consommation a atteint les 9463 MW à la mi-juillet, soit une hausse de 13% par rapport à la même période en 2011.

Des responsables de l’Union Générale des Commerçants et Artisans Algériens (UGCAA) ont indiqué en juillet que les coupures de courant avaient occasionné des pertes se chiffrant autour de 2 milliards de dinars (19,51 millions d’euros) pour ses membres, les plus touchés étant les commerçants de produits alimentaires. Les manifestations contre les délestages d’électricité à répétition dans des villes telles que Constantine ont, dans certains cas, conduit à des confrontations entre la police et les manifestants.

Sonelgaz avait initialement prévu d’augmenter la capacité de 4000 MW sur les cinq prochaines années, chiffre insuffisant au vu de la demande croissante en énergie. En 2006, le programme d’investissement de Sonelgaz reposait sur des prévisions de croissance annuelle de l’ordre de 6 à 7%. Mais l’Algérie vit actuellement l’une des plus fortes hausses de consommation électrique de la région : en 2012, la demande a augmenté de 14,5% en glissement annuel, l’année précédente c’est une hausse de 14% qui avait été enregistrée. Chez Sonelgaz, on estime que la demande va s’élever à 11 436 MW en 2013 et pourrait approcher les 20 000 MW en 2017.

Le MEM a indiqué qu’environ la moitié des 2000 milliards de dinars (19,51 milliards d’euros) d’investissements prévus sera consacrée à la construction de neuf nouvelles centrales électriques au cours des cinq prochaines années, pour une capacité de l’ordre 8050 MW. Les responsables du MEM comptent déjà sur la réception de 1200 MW d’ici la fin 2012, même si la plupart des projets sont encore en phase de développement.

La Société Algérienne de Production de l’Électricité (SPE), filiale de Sonelgaz, a lancé en août deux avis d’appel d’offres pour la construction de quatre nouvelles centrales électriques en turbine à gaz. Des entreprises nationales et étrangères sont invitées à répondre à ces appels d’offres qui portent sur la réalisation de centrales d’une capacité de 51 MW à Tamanrasset, de 30 MW à Illizi, de 34 MW à Béni Abbès et de 60 MW à El Goléa. Les offres relatives aux quatre projets seront examinées pendant la première semaine d’octobre.

La SPE a également annoncé mi-août avoir confié au groupe sud-coréen Daewoo EC la réalisation d’une centrale électrique en cycle combiné d’une capacité de 1200 MW à Ras Djinet (dans la province de Boumerdès), et ce pour un montant total de 73,4 milliards de dinars (715,9 millions d’euros). Daewoo supervisera tout ce qui touche à la conception, à l’ingénierie, à la construction et à la préparation du projet qui prévoit l’installation d’une nouvelle centrale en cycle combiné pour venir s’ajouter à la centrale actuelle à turbine vapeur d’une capacité de 650 MW. La durée des travaux ne devrait pas dépasser les cinq ans.

Le programme d’investissement dans le secteur comprend aussi d’importantes améliorations du réseau de distribution. En effet, un taux insuffisant de couverture électrique et des infrastructures en partie obsolètes ont constitué un obstacle à la croissance du secteur. Dans le cadre du plan quinquennal, Sonelgaz prévoit l’ajout de 300 postes haute tension, 10 000 kms de réseau de transport haute tension et 500 kms de réseau gaz nécessaires à l’alimentation des nouvelles centrales.

Sonelgaz a évoqué les difficultés d’obtention de permis pour effectuer les travaux de maintenance et la réticence des autorités locales et municipales à accorder des titres fonciers pour expliquer la lenteur de la mise en place des investissements précédents et des travaux de maintenance. Cela explique pourquoi les programmes de développement n’ont pas pu évoluer au même rythme que la demande, avec pour conséquence des coupures de courant régulières en période de pics de consommation en été et en hiver.

Reste désormais au gouvernement à déterminer un mode de financement pour le programme. Sont actuellement à l’étude un financement par le capital de Sonelgaz et par le Trésor public. On note toutefois des avancées sur plusieurs contrats de construction, ce qui est un bon signe pour la croissance du secteur à l’avenir. Si la nécessité pour l’Algérie de stimuler sa production électrique n’est pas nouvelle, l’urgence de la situation actuelle pourrait bien donner au pays l’impulsion nécessaire à la mise en œuvre du plan d’investissement en faisant en sorte que les besoins de financement et leur suivi soient assurés.

 

Algeria: Boost planned for power sector

En Français

In August, the Algerian government unveiled a proposal to invest AD2trn €19.51bn) between 2012 and 2016 to strengthen electricity production and distribution. The country has been hit with a wave of power cuts since July that have impacted local businesses and sparked street protests in several areas. To stem further load-shedding, an investment programme by the Ministry of Energy and Mines (MEM) aims to double electricity production by 2016, adding an additional 12,000 MW of capacity.

Sonelgaz, the state-owned utility responsible for electricity production and supply, estimates that Algeria’s infrastructure is currently able to meet a maximum demand of 9700 MW, but particularly high temperatures in July and August have caused a spike in usage. Sonelgaz reported that consumption rose to 9463 MW in mid-July, a 13% increase over the same period in 2011.

Officials from the General Union of Traders and Artisans (Union Générale des Commerçants et Artisans Algériens, UGCAA) stated in July that power cuts have cost member businesses an estimated AD2bn (€19.51m) in revenue, particularly among food providers. Street protests over repeated outages in cities such as Constantine have, in some cases, led to confrontations between police and protestors.

Sonelgaz had previously planned to increase capacity by 4000 MW in the next five years, which is insufficient to meet the rising demand for energy. In 2006, Sonelgaz based its investment programme on projected annual growth of 6-7%. However, Algeria is currently experiencing one of the fastest increases in power consumption in the region: demand increased by 14.5% year-on-year in 2012, following a 14% increase the previous year. Sonelgaz officials now estimate that demand will rise to 11,436 MW in 2013 and may approach 20,000 MW by 2017.

The MEM has indicated that roughly half of the projected AD2trn (€19.51bn) in investment will go toward the construction of nine new power plants in the next five years, with an estimated total capacity of 8050 MW. MEM officials expect the first 1200 MW to come online by the end of 2012, though most projects are still in the development stage.

The Algerian Electricity Production Company (Société Algérienne de Production de l’Électricité, SPE), part of Sonelgaz, issued tenders in August for the construction of four new gas turbine power plants. Domestic and foreign companies were invited to bid on plants with capacities of 51 MW in Tamanrasset, 30 MW in Illizi, 34 MW in Béni Abbès and 60 MW in El Goléa. Bids for all four projects will go under consideration in the first week of October.

The SPE also announced in mid-August that it had awarded a contract for the construction of a 1200 MW combined-cycle power plant in Ras Djinet (Boumerdès province) to the South Korean group Daewoo EC, for a total project cost of AD73.4bn (€715.9m). Daewoo will oversee all elements of the design, engineering, construction and preparation of the project, which will add a new combined-cycle facility to the existing 650-MW steam turbine power plant. Work is expected to be complete within five years.

The sector investment plan also includes key improvements to the distribution network, as insufficient access to the power network and elements of outdated infrastructure have also been an obstacle to the sector. Under the five-year plan, Sonelgaz aims to add 300 high-voltage stations, 10,000 km of high-voltage transmission lines and 500 km of gas transport networks needed to supply the new plants.

Sonelgaz has cited difficulties in obtaining work permits for maintenance and land titles from local and municipal authorities as a reason for the slow progress of past investment and maintenance efforts. As a result, expansion programmes have not kept pace with demand, and power cuts are a regular phenomenon during peak usage times in summer and winter.

At present, authorities have yet to determine how the plan will be financed. Both Sonelgaz capital and Treasury funds are under consideration. However, progress has been made on several construction contracts, which bodes well for growth in the sector. While Algeria’s need to boost electricity production is not new, the immediacy of the current situation may provide the necessary impetus to ensure the necessary funding and accountability to get the investment plan rolling.

Read Next:

In Africa

Hisham Tawfik, Minister of Public Enterprise Sector, Egypt

What are the ministry’s priorities with respect to restructuring the public sector, and taking steps to improve efficiency and boost profitability?

In Energy

The renewable projects driving Egypt’s energy transformation

Egypt is moving ahead with plans to transform its renewable energy capacity, spearheaded by the development of a major solar power station.

Latest

Hisham Tawfik, Minister of Public Enterprise Sector, Egypt

What are the ministry’s priorities with respect to restructuring the public sector, and taking steps to improve efficiency and boost profitability?