Speech By Rob Tashima at MOU Signing Ceremony for The Report: Côte d’Ivoire 2013

Côte d'Ivoire

Event

29 Nov 2012
Text size +-
Recommend

Nous avons aujourd’hui l’immense plaisir de vous annoncer l'arrivée d'Oxford Business Group en Côte d’Ivoire et le lancement officiel de notre nouveau projet de recherche en partenariat avec le CEPICI.

Ma première visite à la région de l’Afrique de l’Ouest remonte à il y a plus de douze ans, et depuis, cette région a énormément changé. Même au milieu d’une conjoncture mondiale difficile, les perspectives en Afrique de l’Ouest sont de plus en plus optimistes, les taux de croissance de plus en plus élevés, et les flux des capitaux de plus en plus solides. 

Cette performance économique impressionnante des pays africains est la raison pour laquelle nous sommes ici aujourd’hui. 

Le cabinet Oxford Business Group spécialise dans l’étude approfondie des marchés émergents, et au cours des 18 ans de son existence, nous sommes devenus un des leaders de l’intelligence économique et financière pour des investisseurs étrangers. Nous avons des bureaux régionaux à Londres, à Istanbul et à Dubaï, et nos équipes sont présentes dans plus de 34 pays et territoires en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie, et en Amérique Latine.

Depuis l’ouverture de notre premier bureau de liaison africain en Egypte en 2001, nous avons développé des activités dans l’ensemble de l’Afrique du Nord – ou nous couvrons le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, la Libye, et l’Egypte – et nous avons une présence grandissante en l’Afrique subsaharienne – notamment le Sénégal, le Ghana, le Nigeria, le Gabon et l’Afrique du Sud.

Ces marchés africains que nous couvrons actuellement sont parmi les économies les plus dynamiques non seulement sur le continent, mais aussi sur le plan mondial et c’est alors pour cette raison que nous commençons des opérations en Cote d’Ivoire.

Avec un nouveau gouvernement, un nouveau code des investissements, et un taux de croissance de plus de 8% pour 2012, la Cote d’Ivoire est en plein essor, grâce à une reprise étonnante depuis la crise de 2011. 

Comme tout le monde le sait, l’année 2011 était difficile pour la Cote d’Ivoire, non seulement sur le plan politique mais aussi sur le plan économique. Le rétablissement de l’économie dans les mois suivant la crise était impressionnant, mais il faut souligner que cette performance n’est pas uniquement liée à l’effet de rattrapage sur la décroissance de 2011. Bien qu’il y ait toujours du pain sur la planche, les perspectives à long terme sont plutôt positives principalement grâce aux fondamentaux sains.

L’expansion de l’économie est déterminée d’une part par les richesses naturelles du pays. Les industries extractives et l’agriculture assurent des revenues importantes en même temps qu’ils ouvrent la porte aux activités en aval. 

Mais de l’, le marché ivoirien reste toujours bien diversifié. Ils ont beaucoup souffert pendant la turbulence de 2011, mais les services – tels que la finance, le transport et les technologies d’information et de communication – représentent plus de 50% du PIB. 

La Cote d’Ivoire profite aussi d’une position géographique avantageuse, avec des liens à travers la communauté ECOWAS profitant d’un marché régional de presque 300m de personnes. Ses infrastructures également facilitent l’accès aux pays enclavés, comme le Burkina Faso, le Mali et le Niger.

Enfin, la République entame de nouvelles réformes pour améliorer l’environnement des affaires. Les entreprises ivoiriennes profitent déjà d’une politique monétaire stable – contrairement aux pays comme le Ghana et le Nigeria – et de nouveaux programmes visent à renforcer la transparence et la bonne gouvernance dans des secteurs clés, comme le cacao.

Suite au ralentissement global, les investisseurs des Etats-Unis, de l’Europe, du Moyen Orient et de l’Asie cherchent à diversifier leurs avoirs et visent toujours plus les marchés émergents – surtout ceux qui sont ouverts et riches en ressources, tel que la Cote d’Ivoire.

Depuis la fondation de notre groupe, nous travaillons à côté des organismes en charge de la promotion des investissements et du développement économique, pour mener à fin une recherche pointue et précise. C’est de cette façon que nos lecteurs – qu’ils soient à Londres, à Dubaï, à Beijing, ou à Abidjan -- peuvent accéder à une analyse plus profonde des opportunités et des défis.

Nous sommes donc heureux de dévoiler officiellement notre collaboration avec CEPICI et de lancer le premier rapport compréhensif annuel sur l’économie ivoirienne, The Report: Cote d’Ivoire 2013.