Maroc: OBG Lance Son Nouveau Rapport

MoroccoEconomy

Event

23 Mar 2011
Text size +-
Recommend

 

Gros plan sur un pays qui sort de la crise parmi les vainqueurset prépare l'avenir en investissant pour diversifier son économie

Oxford Business Group (OBG) annonce la sortie de son nouveau guide économique sur le Maroc. Déjà disponible,  The Report: Morocco 2011 couvre en détail l’activité économique et les opportunités d’investissement d’un pays qui a survolé la crise en maintenant une croissance de 4 % en 2010.

Ce nouveau guide d'OBG comporte en outre deux chapitres spéciaux, l'un sur les opportunités qu'offrent les régions du grand sud marocain, et l'autre sur les énergies renouvelables et la politique de préservation de l'environnement.

En 2010, la baisse de la demande des pays du Nord et le ralentissement des investissements directs étrangers n'ont pas empêché le chômage de chuter à un plancher historique. Pour doper la croissance et accélérer la progression du niveau de vie, le gouvernement a adopté une politique d'investissement public offensive destinée à renforcer les infrastructures et à promouvoir la diversification de l'économie.

Outre ses moteurs traditionnels, le tourisme et l'agriculture, le Maroc met en valeur ses relais de croissance dans l'industrie et la sous-traitance automobiles, les énergies renouvelables et les services offshore. Le développement du sud – surtout les régions de Guelmin-Es Semara, Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra, et Oued Eddahab Lagouira – aide à la diversification économique du pays, grâce à la création des nouveaux pôles dans l’industrie agroalimentaire, l’aquaculture et le tourisme.

Le succès de cette stratégie serait de nature à faire progresser les indicateurs de développement humain du pays, à l'heure où les peuples de la région expriment leur espoir d'une vie meilleure.  Le Maroc est d'ailleurs soutenu dans sa démarche par ses partenaires internationaux , et notamment par l'Europe, dont il est l'un des principaux alliés dans la lutte contre l'immigration clandestine, le trafic de stupéfiants et le terrorisme.

Ce nouveau guide d’OBG, le cabinet international d’intelligence économique et de conseil, propose une présentation détaillée de l’économie marocaine et de ses secteurs d’activité à l’intention des investisseurs internationaux, ainsi qu’une large palette d'entretiens avec des personnalités  d'envergure.  The Report: Morocco 2011 comporte ainsi une tribune signée par la secrétaire d'Etat américaine Hillary Rodham Clinton, ainsi que des interviews avec Luis Amado, ministre des affaires étrangères du Portugal, et Sherif El Diwany, senior director chargé de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord au Forum économique mondial de Davos.  

The Report: Morocco 2011 propose aussi des entretiens avec de grandes figures politiques et économiques du pays, notamment Salaheddine Mezouar, ministre de l'Economie et des Finances, Abdellatif Jouahri, gouverneur de la Banque du Maroc, Fathallah Sijilmassi, patron de l'Agence Marocaine de Développement des Investissements, Karim Hajji, patron de la Bourse de Casablanca, Toufiq Ibrahimi, président de l'Agence Spéciale Tanger Méditerranée, et Ahmed Hajji, directeur général de l'Agence du Sud.

The Report: Morocco 2011 a été réalisé en partenariat avec l'Agence Marocaine de Développement des Investissements, ainsi qu'avec la Chambre de Commerce américaine au Maroc. L’ouvrage comporte des contributions de trois autres partenaires de renom : CFG Group sur les marchés financiers, Kettani Law Firm pour les questions juridiques, et KPMG sur l’environnement fiscal et comptable.

The Report: Morocco 2011 est l'aboutissement de plusieurs mois de recherches sur le terrain, menées par une équipe d'analystes d'OBG, afin d'analyser l'environnement politique et économique et d'identifier les tendances de fond dans les principaux secteurs de l'économie, notamment le tourisme, la banque et la finance, la construction et l'immobilier, l'industrie , l'énergie et l'agriculture.

Disponible en version imprimée, ou en ligne sur Internet, The Report: Morocco 2011 vient s'ajouter à la série des publications d'OBG, reconnues parmi les meilleures sources d'information sur les économies émergentes et en développement à travers le monde.